ACCUEIL Armoire aux souvenirs

 

Une année, le Cirque Antonio vient à Mascara, avec
pour la première fois, une ménagerie. Il s’installe
comme d’habitude place de l’Argoub. Au bar Miraillès,
des clients discutaient au comptoir du cirque et des
animaux. L’un d’eux prétendait que les lions étaient
apprivoisés : « Des moutons ! » disait-il. Au fond de la
salle, le régisseur du cirque qui était attablé lui offrit des
billets de faveur en lui donnant rendez-vous dans la
cage aux lions le soir même. Le cirque n’avait pas de
cage au milieu de la piste, mais une roulotte,
transformée en cage aux lions. Le soir, le dompteur et
son invité entrent dans la cage où se trouvait une table,
avec seau à champagne et verres. Il fait pénétrer les
lions, les place sur des tabourets et demande à son
compagnon d’ouvrir la bouteille de champagne. Au
bruit du bouchon, les lions se sont mis à sauter dans
tous les sens et le dompteur a eu bien du mal à ramener
le calme, pendant que son invité terrorisé ne pouvait
plus bouger, les lions menaçants lui tournant autour. Ce
fut, je crois, une des plus belles frousses de sa vie.