• Retour au site • Sommaire •

VOYAGE BEL-ABBÈS MASCARA EN 1910

Dans la calèche qui l'amène de Bel-Abbès à Mascara,
Où elle va visiter ses sœurs, Mesroda, Mirhi et Rahel,
Grand-mère somnole et prend patience, car elle sait qu’elle n'arrivera
Qu'au petit matin, au terme d'une nuit d'un parcours exceptionnel

Grand-mère somnole et se souvient :
Elle pense à Tétouan, berceau de sa famille.
Image après image, son passé lui revient :
Sa bonne mère Clara, si douce et si gentille.
Son brave père Isaac, si pieux, si vertueux,
Son cher époux Judas, veuf quand elle le connut,
Attentionné et bon, si probe, si courageux
Et qui la laissa veuve, quand il eut disparu.

Mais la calèche qui l'amène de Bel-Abbès à Mascara,
Où elle va visiter ses sœurs, Mesroda, Mirhi et Rahel,
A fait halte à Mercier-Lacombe, où un cheval frais poursuivra,
Au départ du relais, après une courte pause, le voyage actuel.

Grand-mère somnole et se souvient:
Revit ses douze grossesses et ses accouchements.
Son visage se crispe, quand une pensée lui vient
Pour huit de ses enfants, qui malheureusement,
N'auront pas survécu. Quatre lui sont restés :
David , Elie, Clarisse, Étoile. Et déjà orphelins !
Mais ils sont sa fierté et sa félicité.
Elle est toute attendrie, pensant à ses bambins.

Et la calèche qui l'amène de Bel-Abbès à Mascara,
Où elle va rendre visite à ses sœurs, Mesroda, Mirhi et Rahel,
Tangue, cahote, gémit et longtemps bringuebalera,
Sous les crissements des essieux, les frottements des attelles.

Savigny-sur-Orge, le 16.11.1997

André BENALAL

 

• Précédente • Suivante •